N’ayons pas peur d’avoir confiance

Les Apôtres ont eu peur de la mer agitée et du vent.

Ils ont eu peur et se sont enfuis lors de l’arrestation de Jésus. Ils se sont enfermés dans le Cénacle par peur du monde extérieur. La confiance dans la grandeur du Christ et de la force de l’Esprit Saint est difficile à avoir. Souvent.

S’il y en a bien un qui n’a pas eu peur et qui a fait confiance dans le Seigneur, c’est bien Saint Joseph !

« Il est, dans l’histoire, l’homme qui a donné à Dieu la plus grande preuve de confiance » nous dit Benoît XVI.

Sa femme est enceinte sans qu’il n’y soit pour rien ? L’enfant est le Fils de Dieu ? Pas de problèmes ! Dieu lui a dit en songe de l’accepter et de l’élever donc il le fait.

Hérode fait assassiner tous les enfants en bas âges ? Pas de problèmes ! Il prend Marie et Jésus avec lui et part en Egypte pour les mettre en sécurité.

Jésus reste à Jérusalem après le pèlerinage de Pâques ? Pas de problèmes ! Il fait demi-tour et va le chercher. Et c’est Marie qui se fâche, pas lui.

Grand paradoxe de cet homme, père terrestre du Seigneur : de lui, le père du Verbe fait chair, nous n’avons aucune parole, il est silencieux. Mais quelles actions ! Mais quelle confiance ! Quel abandon à la volonté de Dieu. Une confiance qui semble le protéger de toutes peurs, pourtant bien légitimes.

En cette année Saint Joseph décidée par le Pape François, prenons exemple sur cet homme si discret, ce charpentier, cet homme juste.

N’ayons pas peur d’avoir confiance en Dieu. Il est présent à nos coté. Et il nous fait confiance, comme il a fait confiance à Joseph pour prendre soin de son fils, pour l’élever dans le respect de la loi, dans l’amour de Dieu et de son prochain, pour le faire grandir « en sagesse, en taille et en grâce. »