Réfléchissons les uns pour et avec les autres

Chers amis, 

Vous trouverez sur le site de notre paroisse, ou sur le site du diocèse, la lettre pastorale de notre archevêque, Mgr Pierre Marie Carré, qui nous invite à réfléchir à l’avenir de notre diocèse. 

Nous sommes en train de vivre dans une société qui change à toute vitesse, et qui perd de plus en plus se repères de  foi. L’annonce de la Bonne Nouvelle est alors nécessaire, comme le dit Saint Paul : «  Malheur à moi si je n’annonce pas l’évangile. »  

C’est pour cela que vous êtes invités, si vous le désirez, à apporter votre contribution à la réflexion du diocèse, avant fin mars. En  déposant dans la boite aux lettres de la paroisse   votre écrit de réponses au questionnaire, ou en le donnant directement au P. Humberto. Il est nécessaire de réfléchir à ces questions qui nous sont proposées. 

Bon Carême à tous

Père Humberto

 

 Réflexion sur la Prière, d’après une homélie du V ème siècle

La prière est la lumière de l’âme

Le bien suprême, c’est la prière, l’entretien familier avec Dieu.

 Elle est communication avec Dieu et union avec lui.

 De même que les yeux du corps sont éclairés quand ils voient la lumière, ainsi l’âme tendue vers Dieu est illuminée par son inexprimable lumière. La prière n’est donc pas l’effet d’une attitude extérieure, mais elle vient du cœur. Elle ne se limite pas à des heures ou à des moments déterminés, mais elle déploie son activité sans relâche, nuit et jour. 

En effet, il ne convient pas seulement que la pensée se porte rapidement vers Dieu lorsqu’elle s’applique à la prière ; il faut aussi, même lorsqu’elle est absorbée par d’autres occupations -comme le soin des pauvres ou d’autres soucis de bienfaisance-, y mêler le désir et le souvenir de Dieu, afin que tout demeure comme une nourriture savoureuse, assaisonnée par l’amour de Dieu, à offrir au Seigneur de l’univers. Et nous pouvons en retirer un grand avantage, tout au long de notre vie, si nous y consacrons une bonne part de notre temps.    

La prière est la lumière de l’âme, la vraie connaissance de Dieu, la médiatrice entre Dieu et les hommes. 

« Par elle, l’âme s’élève vers le ciel, et embrasse Dieu dans une étreinte inexprimable ; assoiffée du lait divin, comme un nourrisson, elle crie avec larmes vers sa mère. Elle en reçoit des vérités profondes et  des présents qui dépassent toute la nature visible. » 

Car la prière se présente comme une puissante ambassadrice, elle nous réjouit, elle apaise l’âme.

Le Carême est un temps précieux pour redécouvrir l’intimité profonde avec notre Seigneur, à travers la prière.

Père Humberto

Laisser un commentaire