Bon Carême à tous dans le Seigneur

Chers Amis,

Chaque matin, nous prions l’office des laudes, la prière de l’Eglise. En ce temps de Carême, nous la commençons avec l’antienne du psaume 94 : les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu.  C’est un combat spirituel auquel nous sommes confrontés et invités à rentrer en Carême, d’une manière libre, comme le Christ.

 

Le Carême, qui nous conduit à la célébration de  Pâques, constitue pour toute l’Eglise un temps précieux et capital pour nous convertir, pour nous préparer, pour revenir à la maison du Père, comme l’enfant prodigue.  C’est avec ces mots, chers Paroissiens, que je m’adresse à vous, pour fixer notre regard vers le Christ, l’Epoux éternel. Il nous prépare avec intensité à sa rencontre : revenir à lui avec un cœur repenti.

Le premier dimanche de notre itinéraire de préparation, c’est comme un GPS qui nous indique un chemin à prendre vers Pâques et qui nous rappelle aussi notre condition terrestre. Benoît XVI disait dans une de ses homélies du temps de Carême : «  Ce combat victorieux de notre Seigneur Jésus-Christ sur les tentations inaugure le temps de sa mission. C’est un appel, pour nous, à prendre conscience de notre fragilité, pour accueillir la grâce qui nous libère du péché et nous fortifie d’une façon nouvelle dans le Christ, grâce qui nous est donnée avec le sacrement du pardon. Elle nous aide de plus en plus à sortir victorieux comme Lui ».

Ce temps de Carême est un entraînement, une course gratuite où le prix final, c’est  Pâques : la victoire de notre Seigneur Jésus-Christ sur la mort, victoire qui nous libère de nos esclavages, de nos égoïsmes, et de nos doutes. Fixons nos regards sur le sang du Christ, et comprenons combien il a de valeur pour son Père, puisque, répandu pour notre salut, il a procuré au monde entier la grâce de la conversion.

Saint Clément de Rome nous disait, à propos de la conversion, que c’est un changement de mentalité : « Ayons d’humbles sentiments, mes frères, rejetons tous les sentiments de jactance, d’orgueil, de folie et de colère et agissons selon l’Écriture. En effet, L’Esprit Saint a dit : que le sage ne s’enorgueillisse pas de sa sagesse, ni le riche de sa richesse, mais celui qui veut s’enorgueillir, s’enorgueillisse dans le Seigneur, pour le chercher, et pratiquer le droit et la justice envers nous-mêmes et notre prochain ».

Courage ! Revenons vers le Seigneur, de cœur et d’âme. Prions les uns pour les autres pour que le Seigneur nous donne la grâce de nous convertir. Tournons-nous de nouveau vers le Christ, vers le but qui nous a été proposé dès le commencement de la création.

Bon Carême à tous dans le Seigneur.

Père Humberto.

Avec le CCFD

Sur le site internet de notre diocèse, jusqu’au 3 avril, le CCFD-Terre Solidaire nous propose un cheminement de Carême, en partenariat avec la Délégation Diocésaine à l’Ecologie Intégrale, avec un parcours d’engagement semaine après semaine pour habiter la même maison et construire une terre solidaire.

 

Laisser un commentaire