Année de Grâce et de Paix

Année de Grâce et de Paix

Chers amis,

Bonne et Sainte année à toutes et à tous dans la grâce et la miséricorde de Dieu qui nous appelle dans cette nouvelle année à faire l’expérience de son Grand Amour infini.

Je vous souhaite toutes les bénédictions du ciel et toutes les grâces qui viennent de la part de Dieu pour vous et vos familles.

Toute la liturgie de ce dimanche est composée de deux moments historiques :

  • L’appel à la conversion qui est une bonne nouvelle et qui nous concerne tous,
  • Et l’appel des premiers disciples qui fait référence à notre Baptême.

Dans ce passage nous découvrons comment notre Seigneur passe à côté de nous et nous appelle.

Jésus Christ se présente à nous dans les activités de tous les jours, même quand nous ne l’attendons pas, soit dans le bureau, ou dans les affaires de la maison. Il nous regarde et il nous appelle. Cet appel c’est un moment clef dans la vie des apôtres et pour nous aussi.

Souvenez-vous dimanche dernier « l’appel du jeune Samuel », David, Abraham, ou les saints de notre époque, tous ont eu une grande ferveur « suivre le Christ » « partir à sa rencontre » pour l’annonce de la bonne Nouvelle. Cela ne signifie pas que nous devons tout abandonner et cesser de travailler, comme celui qui doit se mettre au service de son meilleur ami.

Jésus nous appelle, « mes frères », pour apporter cette bonne nouvelle : être témoins de son amour là où il nous a envoyés : à la maison, au travail, avec les amis.

Jésus nous appelle, il ne regarde pas notre condition, notre travail, notre pays. Il nous appelle, et quand nous recevons cet appel et si nous y répondons, il nous invite à le suivre. Souvenons-nous que dans l’appel des premiers disciples ils n’étaient pas les plus intelligents ni les plus forts de leur époque. Dieu appelle qui il veut et quand il veut.

Laissons le téléphone de la prière ouvert et notre cœur attentif dans la vie de tous les jours. Saisissons l’occasion favorable pour répondre à son appel et à la bonne nouvelle.

Père Humberto.

Laisser un commentaire