Paroisse Saint Jean XXIII

Edito

 
 

Le retour de la journée de l'amitié

 

Dans un document de caté, pour parler de Jésus, notre frère ainé, on utilise cette icône comme support du temps de prière :

« Jésus, tu es comme un grand frère pour nous. Tu poses tout doucement ta main sur notre épaule et tu nous guides vers notre Père. Tu nous apprends à vivre comme toi, en enfant de Dieu ».

Cette icône de l'amitié est une fresque copte conservée au musée du Louvre mais qui est aussi exposée à Taizé dans l'église de la réconciliation.

Cette peinture sur bois peut nous aider à contempler l'évangile de ce 6ème dimanche de Pâques ou Jésus nous appelle ses amis et nous envoie porter du fruit. En effet, l'Eglise est le lieu de l’amitié, ouvert à tous.

Jésus, que l'on reconnaît par son auréole marquée d'une croix pose son bras sur l'épaule de son ami d'un geste qui ne retient pas mais qui montre le lien qui les unit.

Cette icône, découverte et travaillée en formations des catéchistes, nous a semblé symbolique du sens que nous voulons donner à notre journée paroissiale. Après 2 ans d’absence, nous avons décidé de relancer la journée de l’amitié : J.A. pour les anciens, qui a rassemblé toute la paroisse pendant de nombreuses années.

Cette journée que nous vivons aujourd’hui est placée sous le signe de l'amitié et de la rencontre. Notre but est que toutes les générations de paroissiens se retrouvent pour un partage dans la joie et l'amitié.

Amitié et rencontre avec le Christ avec qui nous pouvons être amis et que nous choisissons comme compagnon de route. Nous nous sommes regroupés à son invitation pour partager sa Parole et son Pain lors de notre messe des familles.

Amitié et Rencontre avec nos frères de la paroisse St Jean XXIII avec qui nous allons partager un repas et un après-midi festif, le repas étant le cadre privilégié pour apprendre à se connaître.

Bonne journée à tous !

 

Extrait d’une méditation du Frère Alois, de Taizé (2008) :

« À tous il nous est donné de vivre une amitié avec le Christ. Ce n’est pas pour rien qu’il nous dit dans l’Évangile : « Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle amis. » Il dit à chacun : tu es tout proche de Dieu, et cela pour toujours.

Même si notre foi est toute petite, même si nous avons l’impression que le doute est fort en nous, Dieu ne cesse de chercher notre amitié.

Il y a ici une icône qui exprime cela, l’icône de l’amitié. Elle est du huitième siècle et vient d’Egypte. Nous y voyons le Christ mettre sa main sur l’épaule de son ami pour marcher avec lui, pour l’accompagner.

Tous, nous pouvons nous reconnaître dans cet ami du Christ. Si, ressuscité, le Christ est invisible à nos yeux, nous pouvons pourtant nous confier à sa présence. Il accompagne chaque être humain sans exception. Regarder cette icône, c’est déjà une prière qui nous unit à Dieu.

Et cette amitié du Christ nous la vivons aussi entre nous. Le Christ nous réunit dans une seule communion. Elargissons alors cette amitié, dépassons les séparations qui demeurent !

Face aux déchirements que connaît notre monde, beaucoup poursuivent courageusement la recherche de réconciliation et d’apaisement. Pour ceux-là, il s’agit de tenir à cette espérance : le lien de l’amitié dans le Christ est plus fort que les divisions. Il est des chrétiens qui ont payé de leur vie cette conviction de la foi.

Quand nous prenons conscience de l’amitié que Dieu a pour chacun de nous, nous découvrons un nouveau courage pour élargir notre amitié à tous ceux qui nous sont confiés et en particulier aux personnes les plus vulnérables, exclus ou abandonnés. »